Langues régionales/minoritaires dans l’éducation bi-/plurilingue

C’est le titre d’une publication, dont le sous-titre est Langues d’ici, langues d’ailleurs, issu du projet Éducation bi-/plurilingue, langues minoritaires, langues collatérales. Intercompréhension et compétences interlinguistiques (EBP-ICI) faisant partie du programme 2008-2011 du CELV, projet coordonné par Claude Cortier, avec ma collaboration.

Ces jours-ci, la version définitive en langue française a été mise en ligne et est maintenant téléchargeable.

Cette publication entend donner quelques réponses concrètes aux questions suivantes: comment prendre en compte les répertoires des élèves quand ils se composent (aussi) de langues régionales ou minoritaires ? Comment d’abord accueillir et valoriser ces langues et leurs locuteurs? Comment prendre appui sur elles pour une meilleure acquisition des langues à l’école et pour le développement des compétences plurilingues et interculturelles des élèves ? Quelles activités mettre en œuvre en classe pour exploiter éventuellement les liens de parentés existant entre ces langues et la / les langue/s de scolarisation ou d’autres langues encore?

Le site du projet présente les constats qui ont impulsé ses activités et ses réalisations :

Bien que le plurilinguisme soit un élément important de nos sociétés modernes, on constate que les enseignants sont souvent peu préparés à gérer les variétés de langue et la variation dans les diverses formes qu’elle peut présenter dans les contextes régionaux européens. Leur travail est également peu reconnu lorsqu’ils cherchent à élaborer des démarches visant à favoriser la compréhension et la reconnaissance de la valeur des langues parlées par leurs élèves qui ne sont pas la variété scolaire officielle ou dominante.

Les différentes activités qui ont eu lieu dans le cadre du projet ont montré la transférabilité dans d’autres contextes des parcours didactiques proposés. Ceux-ci s’appuient sur des activités d’identification des langues et des cultures et de leurs analogies et spécificités, d’écriture collaborative visant l’interculturalité et d’intercompréhension à l’oral. Les supports sont variés et basés sur l’environnement : documents écrits et oraux, correspondance électronique, plateforme, vidéos, films, blogs, etc.

A ce projet ont collaboré diverses équipes internationales provenant du Canada, de l’Espagne, de l’Écosse, de la France et de l’Italie qui ont pu échanger – au cours de divers événements – leurs points de vue avec des représentants de divers pays européens aux prises  avec des projets de sauvegarde de langues régionales et minoritaires.

Le projet a proposé pour les différents contextes des activités sur les langues régionales et minoritaires suivantes: le catalan, le corse, l’écossais, le français, le francoprovençal, la langue d’oc.

Une réflexion au sujet de « Langues régionales/minoritaires dans l’éducation bi-/plurilingue »

  1. Ping : Et pourquoi pas les langues régionales? | De langues et d'autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s