VDA – Réforme (bi-/plurilingue) de l’école (6)

Acte final

Sortir du silence. Il le faut. Le silence est protecteur : la parole coute. Elle coute d’autant plus par ces temps où elle est brimée, censurée, vilipendée. Ou tout simplement, et c’est peut-être pire encore, non écoutée.

C’est de mon devoir d’écrire ce billet pour les Valdôtains peu nombreux qui peuvent lire ce blog, pour mes collègues enseignant(e)s, pour les jeunes élèves, plus généralement pour ma région. En défense du français aussi.

Les Adaptations des programmes nationaux (dorénavant, Adaptations) ont été approuvées et sont actuellement « expérimentées » dans les premières classes de chaque niveau scolaire.

A la demande du groupe minoritaire (ALPE et Movimento Cinque Stelle), que je remercie ici pour la confiance qu’il a eue en moi, j’ai été nommée par le Conseil Régional parmi les représentants de la Commission mixte État-Région selon ce qui est prévu par l’article 40 du Statut spécial d’autonomie.

Par déontologie, je ne relaterai pas les paroles des autres représentants et présents. Par devoir de transparence, j’expliciterai la mienne.

Lire la suite

Apprendre l’arabe en Europe

Contre le tout-à-l’anglais

Ce qui suit est la transcription de la phase finale d’une interview de la journaliste Marie-Hélène Fraïssé au sociolinguiste français Louis-Jean Calvet, professeur émérite de l’université d’Aix en Provence, à propos de son dernier livre publié en France.

MHF :  Il ne faut pas sacrifier l’enseignement des langues, c’est ESSENTIEL : c’est la chair même de la pensée, de la relation humaine.

LJC : Il faudrait aussi – et peut-être surtout – accepter notre situation méditerranéenne parce qu’on propose surtout dans les lycées français et collèges de l’anglais, de l’allemand et pas du tout de l’arabe.

Lire la suite

Halte là! Halte là! Les Adattamenti sont là

Ils viennent juste d’être publiés sur le site de l’école valdôtaine, Webécole.

Pour multiplier les possibilités de lecture, les voici ici aussi.

Premier document : PROPOSTE PER LA RAZIONALIZZAZIONE E LA REVISIONE DEGLI ADATTAMENTI NELLE SCUOLE DELL’INFANZIA E DEL PRIMO CICLO E PER L’AVVIO DELLA RIFLESSIONE SUGLI ADATTAMENTI NELLE SCUOLE DEL SECONDO CICLO (cliquer ici : inf-1ciclo)

Deuxième document: Avvio alla riflessione sugli adattamenti regionali alle Indicazioni nazionali e alle Linee guida delle scuole del secondo ciclio delle Regione Valle d’Aoste (cliquer ici : riflessione2ciclo)

Troisième document : Adattamenti regionali alle Indicazioni nazionali e alle Linee guida delle scuole secondarie del secondo ciclio della Regione Valle d’Aosta (cliquer ici : sintesi2ciclo)

Vous pouvez vous aider dans votre lecture en utilisant la check-list rédigée il y a quelques temps ici même.

J’ose espérer que quelques montagnards aussi seront là.

 

Valdôtains, aux aguets !!!

Ils arrivent, les Adattamenti.

Dans les jours prochains, le Conseil scolaire régional va devoir prendre une décision quant au futur du système éducatif bi- /plurilingue du Val d’Aoste. C’est, en réalité, le futur des jeunes Valdôtains, des générations à venir, de leurs études et de la société valdôtaine qui se joue ainsi. Ne soyez pas indifférents : ce n’est pas qu’une question technique. Informez-vous, procurez-vous les documents, lises-les et jugez de quoi sera fait ce futur.

En guise d’aide, vous trouverez dans ce qui suit une liste de contrôle qui devrait vous permettre de lire de façon critique des documents qui peuvent vous paraître quelque peu techniques, mais qui vont décider du futur de cette vallée.

Si, en lisant les documents des Adattamenti, vous allez retrouver la plupart des points d’attention que cette liste de contrôle propose, il n’y aura pas à trop s’inquiéter. Si, par contre, l’inverse devait arriver, si rien ou peu de ce qui est ici posé comme point critique n’y trouve place, alors, Valdôtains, RÉVEILLEZ-VOUS, sortez de votre torpeur, de cet engourdissement intellectuel dont tous vous avez conscience et en secret vous vous plaignez et NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE. On est encore en démocratie, si nous le voulons vraiment.

 PS: Pour des informations sur les évolutions des Adattamenti, cf. le billet Adaptations-VDA – Acte final.

Lire la suite

VDA – Réforme (bi-/plurilingue) de l’école (5)

PRENDRE EN COMPTE LES RESULTATS DU PROFIL DE POLITIQUE LINGUISTIQUE ÉDUCATIVE

En 2006, le Val d’Aoste a demandé au Conseil de l’Europe un Profil de la politique linguistique éducative. Il s’agit d’une action que le Conseil de l’Europe offre aux États membres, à des régions ou à des villes pour qu’ils puissent auto-évaluer leur politique linguistique éducative selon les principes et orientations de cette institution pour ainsi la faire évoluer dans ce sens. C’est de ce qui est ressorti de cette action auto-évaluative du système d’enseignement bi- et plurilingue du Val d’Aoste qu’il sera question ici.

Lire la suite

VDA – Réforme (bi-/plurilingue) de l’école (4)

QU’IL SERAIT TOUJOURS SAGE DE NE PAS RECOMMENCER A ZÉRO

Ce texte évoquera une série de travaux élaborés par l’ancien IRRE-VDA, à la sortie des Indicazioni Nazionali, en vue de leurs adaptations selon ce qui est prévu – « du fait des nécessités locales » – par les articles 39 et 40 du Statut spécial d’Autonomie de la Région Vallée d’Aoste .

Les temps paraissaient mûrs à l’époque pour débuter une réflexion collective qui pouvait aboutir à un débat social élargi avant l’adoption de nouvelles adaptations. Pour se donner surtout le temps d’approfondir la réflexion, de créer – autour de propositions diverses et concrètes – un consensus social, pour ne pas devoir improviser des solutions de dernière minute, pour offrir au décideur diverses possibilités sur lesquelles exercer son devoir de décision. Étaient-ce aussi les raisons pour laquelle l’Assesseur régional de l’Éducation et de la Culture de l’époque avait confié cette tâche, parmi d’autres, à l’IRRE-VDA?

Lire la suite

VDA – Réforme (bi-/plurilingue) de l’école (3)

POLITIQUE LINGUISTIQUE ET POLITIQUE LINGUISTIQUE ÉDUCATIVE

Jusqu’ici il a été question de politique linguistique éducative – c’est-à-dire des choix qu’il est possible de faire pour l’enseignement de et en langue(s) à l’école. Il est grand temps que l’on montre les liens forts qui devraient exister entre les politiques linguistiques générales et les politiques linguistiques éducatives.

Car il est fort tentant d’imaginer que les premières se résument aux secondes. Ce qui est très dangereux puisque souvent on est amené à s’attendre de l’école qu’elle résolve tous les problèmes de la politique linguistique générale. Or une politique linguistique éducative n’est qu’une des mesures, certes parmi les plus puissantes, d’une politique linguistique générale, dont, cependant, elle ne suffit pas à elle seule à atteindre tous les objectifs.

Lire la suite